Consultation gratuite :
(Lun. - Ven. : 09:00 - 18:00 heures)

Le groupe Haller mise sur les exosquelettes pour améliorer la santé au travail dans la construction

Le groupe Haller, entreprise familiale de Linz dirigée par la quatrième génération, mise sur une meilleure santé au travail dans le secteur de la construction. En collaboration avec la Zukunftsagentur Bau (ZAB) et le LIT Robopsychology LAB de la JKU, des exosquelettes sont actuellement testés pour une utilisation sur les chantiers.

Depuis octobre 2023, les entreprises de construction au sein du GROUPE HALLER de Linz testent des exosquelettes sur les chantiers en coopération avec l'agence pour l'avenir de la construction ZAB et le LIT Robopsychology LAB de la JKU Linz.

Un soulagement physique pour une meilleure santé au travail
La phase de test actuelle a pour objectif principal d'évaluer l'efficacité et la praticabilité des exosquelettes dans les travaux de construction. L'objectif à moyen et long terme est de prévenir les troubles musculo-articulaires et vertébraux liés au travail. Les douleurs aux épaules et au dos font partie des maux les plus fréquents chez les travailleurs du bâtiment*. En Autriche, environ un cinquième de tous les jours de maladie dans ce secteur est dû à des troubles musculo-squelettiques. Dans le cadre de l'essai réalisé par HALLER BAU en collaboration avec ZAB et le LIT Robopsychology LAB de la JKU, les activités appropriées dans le domaine de la construction seront identifiées et des mesures et des enquêtes seront effectuées auprès des personnes testées. L'objectif est de vérifier l'efficacité de la réduction de la charge physique due à l'utilisation des exosquelettes, mais aussi l'acceptation par les employés.

Test de deux types d'exosquelettes
Deux exosquelettes différents sélectionnés par les experts du ZAB sont testés. Un appareil pour le soutien des épaules et un autre pour le dos. L'appareil pour les épaules "Ottobock Shoulder" soulage une partie de la charge lorsque les bras sont levés, ce qui facilite notamment les travaux au-dessus de la tête. Grâce à une technique de traction mécanique par câble, le poids des bras levés est transféré sur les hanches. Les muscles et les articulations de la région des épaules sont ainsi sensiblement ménagés et les activités au-dessus de la tête sont nettement plus confortables. L'Ottobock Shoulder est un exosquelette passif qui ne nécessite aucun apport d'énergie, ce qui le rend particulièrement léger. Il se porte près du corps, un peu comme un sac à dos, et permet une totale liberté de mouvement. Le design de l'Ottobock Shoulder s'inspire des mouvements naturels de l'homme. Outre des tests pratiques approfondis comme celui réalisé chez HALLER, l'exosquelette Ottobock Shoulder fait également l'objet de différentes études dans le domaine de la santé au travail. Le dispositif dorsal "Auxio LiftSuit 2.0" détourne les forces des disques intervertébraux lors du levage et assure en outre une position de levage correcte. Le LiftSuit est un exosquelette textile léger, pesant moins d'un kilo, qui soutient les muscles du dos et des hanches lors du levage d'objets ou du travail en position inclinée vers l'avant. Il a été conçu pour réduire la charge de travail, la fatigue musculaire et l'épuisement. Des câbles permettent de rediriger les forces vers les muscles des cuisses ou des hanches et d'éloigner ainsi les disques intervertébraux de 10 à 15 kg de charge lors du levage, par exemple. L'initiative de tester les exosquelettes a été prise par HALLER BAU, les appareils étant mis à disposition par le ZAB et l'aptitude à la vie quotidienne étant évaluée par la JKU au moyen de questionnaires et d'entretiens personnels.

Réaction très positive de la part des employés*.
D'après les premiers tests, les exosquelettes sont très bien acceptés par les employés et s'intègrent facilement dans leur travail quotidien. Les employés perçoivent une différence notable dans les efforts physiques et un allègement sensible de leur travail.

Construire ensemble un avenir sain
"La santé de nos collaborateurs* est une priorité pour nous. Chaque jour, ils fournissent des efforts considérables dans des conditions physiques difficiles. Les exosquelettes nous permettent de minimiser les surcharges et la fatigue, ce qui réduit le risque d'accidents du travail et de blessures, ainsi que l'absentéisme. Nous tenons particulièrement à ce que nos employés restent le plus longtemps possible dans notre entreprise, et surtout en aussi bonne santé que possible. Si le test est positif, nous investirons dans les équipements et donc dans des conditions de travail nettement améliorées", explique Christina Haller, directrice générale du GROUPE HALLER.

Source : Temps économique | Le groupe Haller mise sur les exosquelettes pour améliorer la santé au travail dans la construction

Tom Illauer

Toutes les contributions de : 
fr_FRFrench