Consultation gratuite :
(Lun. - Ven. : 09:00 - 18:00 heures)

Entretien avec Sigune Choe (Straightwalk GmbH : VC - M&A - Consulting) : Les personnes derrière l'industrie des exosquelettes - Série

Dans cette série de courtes interviews, nous vous présentons les personnes qui se cachent derrière les grandes entreprises du monde de l'exosquelette. Si vous souhaitez mettre en œuvre avec succès un exosquelette industriel dans votre entreprise, vous devez faire attention à deux points :

1. choisir la bonne solution, c'est-à-dire une solution qui répond aux besoins des 75+ solutions industrielles et non la solution annoncée avec le plus gros budget marketing

2. la mise en œuvre correctement formée et accompagnée au sein de l'entreprise, de sorte que les solutions soient également motivées de manière intrinsèque et durable.

La solution la plus appropriée est donc décidée uniquement sur la base de détails techniques, mais aussi sur la base de la confiance accordée à l'entreprise pour le faire. Pour faire confiance à quelqu'un, vous devez en savoir un peu plus sur les personnes qui se cachent derrière. C'est le cas parce que nous réalisons ces entretiens.

Dans ces interviews, nous vous présentons les personnes qui se cachent derrière les entreprises, les brevets et les inventions afin de mieux les connaître et de comprendre le moteur qui sous-tend leur vision.

Dans cet épisode, nous parlons à Sigune. Elle est la fondatrice et la présidente d'une société de capital-risque spécialisée dans les exosquelettes, Straightwalk. Sigune est spécialisée dans l'investissement, le conseil et le soutien aux fusions et acquisitions, ainsi que dans le soutien aux levées de fonds dans l'industrie de la robotique, des exosquelettes et de la bionique humaine. De plus, Sigune est l'un des membres de notre conseil d'administration chez Orthexo.

Merci pour l'inverview, Sigune !

IMG 4135 Données de contact
Entretien avec Sigune Choe (Straightwalk GmbH : VC - M&A - Consulting) : Les personnes derrière l'industrie des exosquelettes - Série 2

Interview :

Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Sigune : "Salut Tom, merci de m'avoir accueilli. J'ai 37 ans, je suis mariée, maman d'un petit garçon de 1 an et je dirige StraightWalk depuis 2018, une société de conseil et d'investissement mondiale.

Nous aidons les start-ups dans le domaine de l'exosquelette à se développer et à sortir. Par exemple, nous avons aidé une entreprise canadienne d'exosquelettes de santé à élaborer sa stratégie d'entrée sur le marché et à l'exécuter en Europe, ainsi qu'une entreprise industrielle d'exosquelettes, une spin-off de Berkeley, à sortir du giron d'une entreprise allemande d'orthopédie, leader du marché O&P mondial.

En outre, je suis conseiller expert auprès de la Commission européenne, soutenant les meilleures entreprises deep tech sélectionnées et soutenues par l'UE dans les domaines de la robotique, des drones, de l'IA, de l'espace, afin de clôturer leurs premiers tours de financement (amorçage, sérieA)".

Quel, quand et où a été votre premier contact avec les exosquelettes ?

Sigune : "Mon premier contact avec les exosquelettes remonte à près de 10 ans, lorsque je travaillais dans le secteur de l'automatisation. A l'époque, il n'y avait que quelques pionniers comme HOCOMA, EksoBionics et Laevo. La plupart des start-ups d'aujourd'hui étaient des projets académiques. L'un des principaux obstacles était l'actionnement et le contrôle des exosquelettes et la disponibilité de composants adéquats sur le marché. Les start-ups d'exosquelettes devaient utiliser des composants "hors stock" provenant de fournisseurs automobiles ou des composants très chers de l'industrie aérospatiale. Ma précédente entreprise devait développer différents types d'actuateurs personnalisés pour l'industrie émergente de la robotique de service, tels que le premier robot chirurgical, les robots quadrupèdes et également les exosquelettes. En tant que directeur du département de croissance de l'entreprise, nous construisions des entreprises de manière organique et inorganique et j'étais profondément impliqué dans la construction d'une unité d'affaires robotique. Nous avons eu des projets avec des entreprises et des laboratoires d'exosquelettes majeurs dans le monde entier".

Comment pensez-vous que le marché va évoluer dans les 5 et 10 prochaines années ?

Sigune : "Lorsque j'ai assisté à une conférence sur la robotique en 2018, j'ai eu l'honneur d'être sur scène avec l'ancien responsable de la robotique chez Samsung, un professeur coréen et russe, et mon mentor, qui est le "trailblazer" de la robotique portable. Nous avons discuté de la question de savoir si les exosquelettes actifs ou passifs faisaient la course et nous avons convenu qu'il y aurait une variété de systèmes pour de nombreuses industries. Les soins de santé, les soins aux personnes âgées, la défense, l'industrie et les secteurs de loisirs. Cela s'est avéré vrai, comme nous pouvons le voir sur votre incroyable plate-forme Orthexo. Nous pensions également qu'en 2021 le marché aurait explosé ; cela n'a pas été le cas. COVID19 a durement frappé l'industrie de l'exosquelette. La plupart des entreprises avec lesquelles je travaille sont encore en train de se remettre. Je souhaite que dans 5 à 10 ans, tout le monde connaisse et ait accès aux exosquelettes et que tous ces incroyables fabricants d'exosquelettes connaissent un grand succès - ils le méritent tellement !"

Quels sont les principaux obstacles / goulots d'étranglement que vous rencontrez actuellement dans la distribution / la vente d'exosquelettes ?

Sigune : "Focus et financement. Les fabricants d'exosquelettes reçoivent beaucoup de demandes de la part de petites entreprises, la vente d'un seul appareil est aussi coûteuse et prend autant de temps que la vente à grande échelle. Il faut également investir dans des professionnels de la vente et du marketing, des fonds que les fabricants n'ont pas ou préfèrent investir dans la R&D et le développement de produits".

Quels changements voyez-vous concernant les entreprises d'exosquelettes et le marché au cours des deux dernières années ?

Sigune : "Nous voyons une grande tendance à la consolidation et de grandes entreprises telles qu'Ottobock et Hilti entrent dans l'arène. Les clients sont de plus en plus conscients de l'utilisation des exosquelettes et ne les achètent plus uniquement pour le plaisir, la curiosité ou à des fins marketing, mais pour les utiliser réellement. Au début, les entreprises d'exosquelettes vendaient à tout le monde et à toutes les industries, maintenant elles sont plus ciblées et spécifiques à l'industrie".

Quelles sont les tendances que vous voyez dans la bulle technologique au cours des cinq prochaines années ? (ne comprend pas le ai et les exosquelettes)

Sigune : "Il existe de nombreuses tendances telles que l'informatique quantique, les jumeaux numériques, la nanotechnologie, l'impression 4D qui vont transformer les industries dans les années à venir. Sous l'impulsion du réchauffement climatique et de la guerre en Ukraine, de nouveaux fonds de plusieurs milliards de dollars ont récemment été lancés, tels que le DTCF allemand (DeepTech and Climate Tech Fund) et le NIF (Nato Innovation Fund). Les wearables et l'augmentation humaine seront également à l'ordre du jour et utilisés comme ce que l'on appelle la "technologie à double usage". D'autres sujets que je regarde, outre la robotique et l'IA, sont les neurotechnologies, les matériaux avancés et les drones".

Dites-nous quelque chose à propos de vous que vous n'avez pas révélé ailleurs et qui nous surprend ?

Sigune : "Dans mes premiers jours, ma vie et ma passion étaient centrées sur la gymnastique. J'étais gymnaste semi-professionnelle, je m'entraînais toutes les semaines et je participais à des compétitions le week-end. Plus tard, j'ai passé une licence d'entraîneur et j'ai commencé à entraîner des enfants de 6 à 12 ans et à les aider à gagner des compétitions.

En fait, de nombreux fondateurs d'exosquelettes que je connais sont de grands athlètes, par exemple en cross fit, en rowing, en escalade et en ski. Vous êtes un grand athlète et un boxeur vous-même. Je pense que la passion pour le sport et un mode de vie actif est ce que nous partageons au sein de la communauté de l'exosquelette".

Quelle est la meilleure façon pour vous de vous déconnecter ?

Sigune : "Jouer avec mon magnifique fils".

Qui aimeriez-vous passer une journée avec ?

Sigune : "Avec mon mentor et la "reine" de la robotique portable, le Dr Lijin Aryananda. C'est une personne incroyable, une maman, une scientifique du "MIT" et elle a aidé les fabricants d'exosquelettes, tant dans le domaine de la santé que dans celui de l'industrie, à créer des produits remarquables et qui se vendent bien. Je vous encourage vivement à l'interviewer".

Quel a été votre meilleur moment au Straightwalk jusqu'à présent ?

Sigune : "C'est une très belle question qui me fait penser à des moments agréables et me motive à réfléchir sur les 5 dernières années. Un moment dont je suis très fière a eu lieu en 2020 pendant COVID. Je travaillais avec une entreprise canadienne et comme ils ne pouvaient pas se déplacer en Europe, j'ai suivi une formation intensive en ligne avec l'équipe canadienne et je suis devenue une sorte d'experte en matière d'adaptation des appareils aux patients. Ainsi, bien qu'en situation de blocage, j'ai pu aider à mettre en œuvre le produit dans l'une des célèbres cliniques de rééducation en Allemagne. Un jour, la clinique m'a appelé pour m'informer qu'un appareil s'était cassé et que je devais immédiatement le réparer alors que les patients attendaient leurs séances de rééducation. Croyez-le ou non, j'ai pu fixer le robot dans une robe et des talons en un temps record. Je l'ai en vidéo !"

Y a-t-il une thèse sur les exosquelettes ou leur développement que vous êtes le seul à partager et que d'autres voient différemment, ou qui diffère de beaucoup d'autres thèses ?

Sigune : Je ne le pense pas".

At Least : Comment expliquez-vous à votre mère / père ce que vous faites au StraightWalk ?

Sigune : "Juste comme ça : J'aide des start-ups dans le domaine de la robotique à se développer. Je pense qu'ils étaient assez perplexes quant à mon choix de travailler dans le domaine industriel. Ma mère s'attendait à ce que je devienne violoniste, artiste ou gymnaste".


À propos de Straightwalk :

StraightWalk GmbH est un cabinet de conseil et d'investissement mondial basé à Munich qui fournit des conseils stratégiques, commerciaux, financiers et d'investissement intelligent à des clients, notamment des grandes entreprises, des start-ups et le secteur financier.

Lieu :

StraightWalk GmbH

18, rue de la Résidence

4th floor D

80333 Munich (Allemagne)

Tom Illauer

Toutes les contributions de : 
fr_FRFrench