Consultation gratuite :
(Lun. - Ven. : 09:00 - 18:00 heures)

Interview de Rita Vazquez-Torres (New Stone Soup VT LLC) : Les personnes derrière l'industrie des exosquelettes - Série

Dans cette série de courtes interviews, nous vous présentons les personnes qui se cachent derrière les grandes entreprises du monde de l'exosquelette. Si vous souhaitez mettre en œuvre avec succès un exosquelette industriel dans votre entreprise, vous devez faire attention à deux points :

1. choisir la bonne solution, c'est-à-dire une solution qui répond aux besoins des 75+ solutions industrielles et non la solution annoncée avec le plus gros budget marketing

2. la mise en œuvre correctement formée et accompagnée au sein de l'entreprise, de sorte que les solutions soient également motivées de manière intrinsèque et durable.

La solution la plus appropriée est donc décidée uniquement sur la base de détails techniques, mais aussi sur la base de la confiance accordée à l'entreprise pour le faire. Pour faire confiance à quelqu'un, vous devez en savoir un peu plus sur les personnes qui se cachent derrière. C'est le cas parce que nous réalisons ces entretiens.

Dans ces interviews, nous vous présentons les personnes qui se cachent derrière les entreprises, les brevets et les inventions afin de mieux les connaître et de comprendre le moteur qui sous-tend leur vision.

Dans le troisième épisode, nous parlons à Rita de New Stone Soup VT LLC. Rita est dans la bulle de l'exosquelette depuis 1990 (l'année de ma naissance) et est donc un véritable expert qui a suivi le développement depuis le début. Merci pour cette interview, Rita !

DISCLAIMER : Rita : "Cette interview contient mes informations personnelles/professionnelles. Elle ne reflète pas les opinions de l'armée ou de l'un de mes clients - passé ou présent.

Vazquez Torres e1603490536217 Données de contact
Interview de Rita Vazquez-Torres (New Stone Soup VT LLC) : Les personnes derrière l'industrie des exosquelettes - Série 2

Interview :

Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Rita : "Salut ! Rita Vazquez-Torres, ancienne servante civile de l'armée. Après avoir pris ma retraite avec 25 ans d'expérience, j'ai formé ma propre petite société de conseil en technologie/stratégie d'entreprise détenue par une femme/minorité (et maintenant une société d'accueil) - New Stone Soup VT LLC. Je fais cela depuis environ 12 ans. Je suis également blogueuse en alimentation/vins et voyages, citoyenne senior/entraîneur de fitness et très passionnée par mon métier de maman".

Quel, quand et où a été votre premier contact avec les exosquelettes ?

Rita : "A la fin des années 1990 et au début des années 2000, Exohiker a été introduit dans les laboratoires de l'armée pour lesquels je travaillais en tant que fonctionnaire. Le produit est arrivé via le bureau exécutif du programme de l'armée (PEO) Soldier, qui était en train d'envisager un petit contrat pour l'achat. A l'époque, le thème de la charge du soldat suscitait beaucoup d'intérêt, et l'Exohiker (UBerkley) était une approche novatrice. A l'époque, j'étais le directeur du "National Protection Center", la division "Natick Labs" (maintenant DEVCOM Soldier Center) qui était chargée de promouvoir les partenariats public-privé et intergouvernementaux et de financer des projets PPE à double usage. Mes collègues de Natick Labs ont effectué une évaluation de la technologie. Ils n'ont pas approuvé le produit pour son utilisation (il était à un stade très précoce et n'était pas prêt pour le prime time), mais il a ouvert la voie à une nouvelle approche pour traiter les MSKI résultant de la charge de travail du soldat. En avançant dans le temps, nous avons été introduits à l'exosquelette Raytheon Sarcos (à l'époque) en tant que partenaires de transition pour "DARPA". Ensuite, les Labs ont financé des travaux avec BAE (OLAD) et le, HULC - un partenariat entre les premières années EksoBionic et LMCO - Floride, nous avons eu l'occasion de travailler avec le B-Temia KSRD (programme TALOS) qui a été utilisé dans le Prowler militaire de révision. Nous avons également été exposés aux premiers robots ROAM et MAWASHI - financés dans le cadre du TALOS. Nous avons eu une place de choix pour tous ces produits lorsqu'ils sont sortis de leur état d'enfance. Parce que le NPC a aidé à trouver ce qui est maintenant le DHS Office of Science and Technology, en partenariat avec l'Institut national de la justice, nous avons pu introduire le concept des exos sous leur forme naissante dans les communautés de l'application de la loi et du feu. On dirait qu'il y a des siècles, et c'était au début des années 2000".

Comment pensez-vous que le marché va évoluer dans les 5 et 10 prochaines années ?

Rita : "Cette question suppose qu'un "marché" (ou une industrie) existe réellement. A mon avis, ce n'est pas le cas. Espérons que dans les 2-3 prochaines années, nous verrons un marché plus cohérent évoluer, un marché qui permettra au concept de marché de progresser vers une famille de produits réelle qui est reconnaissable, visible, accessible et d'un usage plus large pour les consommateurs. 5-10 ans de croissance potentielle, c'est encore, dans la forme actuelle, pas vraiment quelque chose que nous pouvons prédire, quoi qu'en disent tous ces rapports sur le "marché de la consommation" (je me pose sérieusement la question de leur validité et des personnes qui effectuent réellement leurs recherches. Tant de ces rapports utilisent des données qui sont dépassées au point qu'ils parlent de produits qui ont connu une mort atroce il y a au moins un an...). Dans mon monde parfait, cependant, un commerce ou une association solide qui est non biaisé et cohérent avec une stabilité financière et juridique crédible aidera la communauté à s'attaquer à certaines des barrières qui empêchent le marché de passer à sa prochaine étape d'évolution, comme l'éducation à grande échelle par opposition au marketing d'entreprise, la défense des intérêts des utilisateurs, la défense des politiques, les tendances et l'analyse du marché, et une plate-forme pour échanger des conseils professionnels. Un endroit où nous pouvons nous attendre à un groupe plus large de représentants et non pas à réutiliser les mêmes intervenants à l'infini (sans pour autant rejeter leur crédit et leur contribution significative à la discipline). Je pense que cela peut changer la situation actuelle et devenir des produits plus reconnus. On parle beaucoup du "modèle de l'engouement pour l'exo", qui est à mon avis un modèle mal utilisé et mal placé - je ne pense pas que le modèle s'applique à ce domaine technologique... surtout lorsque les consommateurs ne savent pas ce qu'ils sont... Nous avons besoin d'un marché pour créer un engouement... et non pas d'appliquer le modèle aux rares personnes qui ont réellement mis en place des exos. Je soupçonne également que les exosquelettes motorisés, en raison de leur "attrait générationnel", aideront à briser certaines des barrières pour que les exos soient des produits reconnaissables qui sont utilisés. A ce stade, je pense que nous pourrions avoir un marché réel et la croissance/adoption impactante que nous voudrions voir se produire".

Pourquoi y a-t-il encore si peu de personnes en situation d'inclusion/de handicap sans exosquelettes ? Même le nombre de millionnaires en fauteuils roulants est de cinq chiffres en Europe. 

Rita : "Combien de jours avez-vous pour philosopher sur ce sujet ? Je vais vous donner un coup de pouce, mais c'est un sujet bien plus vaste que cette interview. Nous pourrions avoir un cours d'une année entière sur ce sujet. Des candidats pour un projet de recherche doctorale ? Pour les débutants, il y a peu de connaissances et de visibilité sur les produits - la différence entre EDUCATION et MARKETING. Comment les gens peuvent-ils consommer quelque chose qu'ils ne connaissent même pas ? Ensuite, les produits n'ont pas encore été entièrement approuvés par les organismes de contrôle médical et de conformité réglementaire ou les régulateurs d'assurance. Tant qu'il n'y aura pas une plus grande "compensation" et certification des produits pour l'utilisation, les gens resteront sceptiques. Troisièmement, même avec cinq chiffres, le rapport coût/bénéfice n'a pas encore été clairement démontré et l'utilisation pratique des systèmes doit être prouvée. Les exos médicaux pour une utilisation quotidienne à domicile, selon le cas d'utilisation, doivent être simples à utiliser (et économiques), le porteur doit pouvoir le faire de manière aussi indépendante que possible et être sûr d'être utilisé lorsqu'il est seul. Ces problèmes n'ont pas encore été résolus. Enfin, le facteur "look and feel". Les êtres humains sont très sensibles à leur apparence. En particulier, les personnes du club européen des cinq figures voudront porter quelque chose de fonctionnel mais dont le look leur donne une fonctionnalité et un attrait esthétique (doit avoir l'air cool et sexy)".

Pensez-vous que les fabricants d'exosquelettes généralistes prévaudront ou que ceux qui adaptent les exosquelettes / exosuits spécifiquement pour la logistique, les soins et les groupes professionnels individuels prévaudront ?

Rita : "Le jury n'a rien à dire sur ce sujet. Il dépend de la politique de la science et des "mœurs de fond" du marché burgeon. Je dis "TBD". This sounds like a challenge for the exo producers".

Quels sont les principaux obstacles / goulets d'étranglement que vous rencontrez actuellement dans la distribution des exosquelettes ?

Rita : "Il y a un bottleneck dans la distribution ? Je ne pense pas que le problème soit la distribution. Revenons à la question de l'éducation. Si les consommateurs ne savent pas qu'ils existent et ce qu'ils peuvent faire parce que la voix des utilisateurs n'a pas été entendue, vous ne pouvez pas distribuer ce qui n'augmente pas les ventes. Vous avez besoin de la demande pour avoir de l'offre à distribuer. Le rapport coût/bénéfice doit toujours être prouvé - mais pour être prouvé, les produits doivent être connus et compris. Difficile à faire quand les gens ne savent pas ce qu'ils sont et ce qu'ils peuvent faire, et comprendre les avantages (et les défis) de leur mise en œuvre - parce que les entreprises qui mettent en œuvre exos n'en parlent pas en dehors de la communauté ergonomique et les utilisateurs ne sont pas visibles. C'est une histoire secrète parmi ceux d'entre nous qui font partie de la société exo. Il ne peut s'agir d'une histoire racontée par des ergonomes ou un vendeur, en particulier lorsque les vendeurs [certains] veulent prendre un coup de pot sur un autre exo. Par exemple, lors d'un entretien récent, l'intervieweur et l'interviewée sont tous deux partis à la conquête des exosquelettes motorisés. Ce n'est pas bon pour l'industrie. L'entreprise d'exosquelettes passifs ne devrait pas s'attaquer à ses concurrents ni aux produits motorisés. Du moins pas encore, alors que le marché tente de développer une personnalité d'une certaine sorte. Mauvais pour les affaires pour tout le monde. Je dirais donc que l'industrie est un goulot d'étranglement pour elle-même. Le coût est un bottleneck. Le manque de compréhension de ce qu'ils sont est un bottleneck. Les politiques d'acquisition sont un goulot d'étranglement. Cycle vicieux. L'histoire a besoin de la voix des utilisateurs, de la voix des entreprises qui parlent des coûts et des avantages moraux. La praticabilité des cas d'utilisation. Les universités et les communautés professionnelles ne peuvent pas raconter l'histoire aux personnes qui ont besoin de l'entendre de leur propre bouche. Il est concevable qu'un commerce ou une association solide, qui ne soit pas un réseau de "bons vieux", puisse aider. Mais nous n'y sommes pas encore. Je dis que la communauté fait partie du goulot d'étranglement".

Quel peut être l'impact des exosquelettes pour les forces militaires / de police et de secours à l'avenir ?

Rita : "Il s'agit d'un autre de ces TBD et nous avons besoin de plusieurs mois d'enseignement de la politique de la science pour donner un sens à tout cela. Les marchés militaires et de la défense civile sont deux animaux différents :

a) Militaire - cela dépend de ce que vous voulez qu'ils fassent et pourquoi. La façon dont ils sont classés est également importante - sont-ils des PPE ? Sont-ils des vêtements et des équipements individuels (CIE), sont-ils des outils ou des robots ? L'impact qu'ils peuvent avoir dépend de la façon dont ils sont classés. Ensuite, il y a la question du "concept d'utilisation" - ce que vous voulez utiliser avec eux FOR et comment. L'armée est divisée en 4 composantes qui définissent davantage les occupations. DoD a testé ou développé des exosquelettes depuis la fin des années 1990. Ils sont une "vente" difficile (re : les classifications). Et si vous considérez tous les éléments de "l'art de la guerre ou de la protection" et la façon dont l'industrie a mal abordé la défense parce qu'elle ne comprend pas la triologie "Politique, Politique et Science", ils se sont fait un tort, ce qui rend plus difficile pour la défense de prendre les exos plus sérieusement. Si vous poussez pour une utilisation au combat, porter un exo tel qu'il existe actuellement est dangereux pour les opérateurs, c'est donc une perte de temps et d'argent de même essayer - TALOS l'a prouvé. L'"industrie" a fait un mauvais travail en étant capable de traduire les coûts/bénéfices que les exos en général (non pas par marque mais par fonction industrielle, tâche et bénéfice pour les utilisateurs, bénéfices en termes de coûts pour les entreprises adoptant les systèmes) en ce que cela signifierait pour le DoD si le personnel militaire - uniforme et civil - utilisait des exosquelettes de manière plus régulière. Parce que les utilisateurs d'exos ne partagent pas les connaissances (pas les vendeurs mais les entreprises et les utilisateurs) - la fabrication, l'entreposage et la logistique, il y a très peu d'incitation pour les militaires à les utiliser ou à vouloir dépenser de l'argent en essayant de trouver. Il y a un sentiment de "appelez-moi quand ils sont sortis, plus de gens les utilisent et nous pouvons clairement voir le bénéfice" par opposition à "ne m'appelez pas pour obtenir plus d'argent pour la recherche afin que vous puissiez améliorer votre produit commercial, et je ne vois toujours pas la valeur pour moi". Les exosquelettes n'ont pas prouvé qu'ils méritaient d'être adoptés. J'ai essayé pendant des décennies maintenant, et c'est une vente difficile. Et vous devez faire face aux egos et aux rancœurs des entreprises exo. Cela rend les choses plus difficiles. On ne saurait trop insister sur la politique de la science. Politique, politique et science. Naviguez-les bien, afin que les avantages de l'utilisation de ces technologies dans le bon environnement puissent montrer comment elles auront un impact positif sur la réduction de la douleur et de la dégradation musculo-squelettique. Nous savons qu'elles fonctionnent. Il est difficile de convaincre les décideurs. Les Académies nationales pensent qu'elles peuvent le faire. Bonne chance à tous. Il y a bien plus en jeu qu'une Académie nationale ou d'autres études ésotériques pour inverser cette tendance. La politique est importante.

b) Civil Servants. POLITIQUE, POLITIQUE ET SCIENCE. The politics of civil service technologies and PPE are different, and more complex and union-controlled than those of the military worldwide. Ils ne se traduisent pas de la même manière. La technologie n'est pas adoptée de la même manière. La technologie n'est pas consommée ou achetée de la même manière. Le service civil ou la réponse d'urgence a une culture de la tradition avec laquelle vous ne pouvez pas transiger ou que vous ne pouvez pas sous-estimer. N'essayez pas de changer l'apparence ou la sensation des uniformes, quelle que soit la meilleure capacité que vous pourriez essayer d'ajouter aux produits. Ainsi, essayer de déterminer quel pourrait être le bénéfice est loin, très loin d'être compris. Parce que (au début) les vendeurs/producteurs ont jeté leurs produits à tout ce qu'ils espéraient qu'ils allaient coller, - et au moins aux États-Unis - n'ont pas réussi à comprendre comment le matériel de réponse d'urgence est testé et consommé, ils ont fait un énorme effort pour convaincre les bonnes personnes de même les considérer. Alors, TBD. Nous ne savons tout simplement pas. Quelqu'un qui dit qu'ils le font... J'aimerais entendre leur histoire sur le pourquoi et le comment et leur plan grandiose. La dernière chose que vous voulez entendre est "My uncle is a fire chief and he...". Cela ne fonctionne pas de cette façon. The politics of emergency response technologies (in the U.S.) is a serious political animal".

Dites-nous quelque chose à propos de vous que vous n'avez pas révélé ailleurs et qui nous surprend ?

Rita : "J'ai toujours été très vocale sur ce que je fais, et passionnée par cela. Peu de gens savent que je suis une très bonne cuisinière à domicile ! En particulier la cuisine espagnole, latine et italienne. J'aime manger, donc j'aime cuisiner ! Je suis la "dame de la cafétéria" dans notre maison. Je suis une terrible danseuse, mais cela ne m'arrête pas. J'ai récemment écrit sur la raison pour laquelle je continue à travailler avec des exosquelettes avant ma retraite. J'ai fait une promesse à un cher ami que son fils marcherait à nouveau... et si sa condition ne pouvait pas être adressée par un exo, d'autres le feraient en son nom. Sloan Deumite de Baton Rouge - il est devenu l'inspiration pour mon "pourquoi". Comme pour l'armée - j'ai consacré ma vie de travail aux soldats, et je crois sincèrement que le bon produit dans le bon endroit soulagera les soldats brisés de la douleur et les fera travailler plus longtemps et en toute sécurité. Enfin, je suis VRAIMENT égoïste. J'ai vu ce que les exos peuvent faire. Et je vois la santé/mobilité d'une population vieillissante aussi jeune que 5 ans de plus que moi (j'ai 60 ans). Si je suppose que je vivrai au-delà de 75 ans et que je serai toujours actif, je préférerais ne pas avoir de marcheur. J'aimerais avoir des "exosneakers" à la fois élégantes, sexy et confortables pour pouvoir marcher sur "El Camino de Santiago" ou le marathon de Boston ! J'aimerais porter des exos qui me permettent de danser lors d'une convention de Zumba ou qui soient assez souples pour le yoga. J'aimerais pouvoir continuer à cuisiner et à nettoyer ma maison, ouvrir des bocaux ou une bouteille de vin et avoir un exos qui puisse aider mes mains et mes épaules. Je vois ce que ces choses peuvent faire. Cela me tue que mes aînés ne puissent pas encore les avoir. Cela me tue qu'ils ne soient pas abordables, pratiques et disponibles. Je sais qu'ils arrivent. Je fais confiance aux producteurs. Un talent incroyable. PS, je pense que les années 80 ont une partie de la meilleure musique".  

Quelle est la meilleure façon pour vous de vous déconnecter ?

Rita : "Du temps avec mon fils, cuisiner, divertir les gens, nourrir les gens, faire de la zumba, du yoga, des massages, de la danse, voyager, et du vin/autre. Soit dans cet ordre... soit de manière concurrente".

Qui aimeriez-vous passer une journée avec ?

Rita : "Mon fils. Il n'y a pas de plus grand honneur sur cette planète que d'avoir élevé mon enfant, maintenant un jeune homme de 23 ans et bientôt ingénieur en informatique AND un grand cuisinier aussi !"

Quel a été votre meilleur moment avec les exosquelettes jusqu'à présent ?

Rita : "J'en ai plusieurs : 1) Les deux fois où Sloan Deumite m'a envoyé des vidéos de lui en train de marcher à l'envers (tethered) avec un exo. Mon monde a explosé. 2) J'ai regardé des patients atteints de Parkinson courir avec un KEEOGO B-Temia. 3) J'ai dansé avec un ancien combattant qui portait un Keeogo à l'établissement VA Bronx "Stand by Me" 4) J'ai acheté le t-shirt "I GOT LEGS" parce que HELL YEA, les anciens combattants devraient pouvoir remarcher. Ils ont donné leurs jambes/mobilité pour nous. Ils devraient recevoir quelque chose en retour des États-Unis. Chaque fois que j'ai vu l'expression sur le visage de quelqu'un qui portait un exosquelette médical, cela m'a ému. Le joyau de mon expérience exo est l'ASTM ET CoE. J'ai fait le tour du bloc pendant plusieurs décennies. C'est la meilleure équipe avec laquelle j'ai eu l'honneur de travailler. Des gens incroyables".


À propos de New Stone Soup VT LLC :

Basée à Hudson, Massachusetts, New Stone Soup VT LLC est une petite entreprise dirigée par une femme qui fait de la gestion stratégique et de la sensibilisation, du développement commercial, de la gestion de programmes, du développement de produits et de l'engagement stratégique. Nous faisons correspondre les produits et les services avec le bon utilisateur final ou partenaire.

  • Support de gestion de programme et de technologie
  • Stratégie commerciale et développement de la sensibilisation
  • Planification intégrée, formation, développement commercial
  • "How To" doing business with government mentoring for national or offshore companies looking to do business with defense, homeland security, or public safety
  • Mentorat des meilleures pratiques commerciales pour les entreprises émergentes, les entrepreneurs hispaniques et les femmes

Lieu :

New Stone Soup VT LLC
36 Otsego Drive
Hudson, MA 01740 

ÉTATS-UNIS

Contact

Rita

Tom Illauer

Toutes les contributions de : 
fr_FRFrench